Communiqué Accord temps de travail Disneyland CFE-CGC


Le 9 juillet 2020


COMMUNIQUE

La CFE-CGC signataire de l’avenant n°7 sur le temps de travail

et de l’accord sur le Télétravail et Droit à la déconnexion


A la suite d’une négociation longue et difficile, la CFE-CGC vient de signer l’avenant n°7 à l’accord 35H et l’accord sur le Télétravail et Droit à la déconnexion. Même s’il s’agit d’une décision controversée, la CFE-CGC estime que ces mesures de flexibilité demandées par la Direction sont une alternative indispensable à la sauvegarde des 14.620 employés CDI. Faire le pari inverse relèverait de l’inconscience face aux enjeux d’un marché économique dévasté.

Au terme d’une ultime réunion de négociation, la Direction de Disneyland Paris a assoupli sa position en soumettant à la signature des partenaires sociaux : un accord traitant du Télétravail et du Droit à la déconnexion pour une période de 18 mois, et un avenant sur l’accord 35H, concernant les horaires adaptés, le temps de travail des Teams Leaders et le Temps de travail des Cadres, qui prendra fin au 30 septembre 2022.

Les mesures de flexibilité ont été assouplies pour les unes, compensées pour les autres. Mais surtout, grâce à une position ferme des élus CFE-CGC, l’avenant le plus contraignant sur l’accord 35H a été ramené à 2 ans au lieu des 4 années souhaitées par la Direction. Et c’est bien dans ce dernier bras de fer que s’est jouée l’adhésion du syndicat de l’encadrement. Il nous paraît entendable que l’entreprise qui a accusé des pertes colossales, demande un effort collectif et temporaire à ses salariés, afin de garantir sans réserve les 14.620 emplois permanents de Disneyland Paris. Qui pourrait raisonnablement faire le choix intransigeant de camper sur ses acquis au risque de négocier dans les mois à venir un Plan de Sauvegarde de l’Emploi ?


Notre objectif tout au long de ces négociations a été de définir un cadre à ces nouvelles organisations du travail afin qu’elles soient le plus indolores possible pour l’ensemble des salariés. Temps de travail des Team Leaders, temps de travail des Cadres, télétravail, notre rôle a été de s’assurer que chacun de ces collaborateurs contribue de la façon la plus confortable qui soit à l’effort collectif - dans la limite de ce qu’une Direction déterminée était prête à accorder. La CFE-CGC a également été force de proposition sur les compensations liées aux horaires adaptés alors même que la population concernée n’entre pas dans les effectifs autorisés de notre syndicat catégoriel (dédié aux salariés des coefficients 200 à 520).

Nous sommes conscients qu’il s’agit de sacrifices conséquents, mais le contexte hors norme liée à la crise justifie ces compromis à durée déterminée. Les répercussions de la crise sanitaire sont bien réelles sur l’équilibre financier de l’entreprise, à l’échelle mondiale. L’avenir reste encore très incertain face à une recrudescence potentielle du COVID et ses conséquences sur la fréquentation de nos visiteurs et marchés porteurs, notamment européens.


A la CFE-CGC nous avons fait le choix démocratique de consulter notre électorat et le OUI l’a emporté à plus de 66%, même si de nombreux points de vigilance restent à surveiller, notamment pour les Team Leader à qui l’effort demandé est majeur.

Les élus CFE-CGC sauront interpeller la Direction sur une nouvelle négociation dès lors que la situation économique et financière de l’entreprise le permettra.

Il s’agira, alors, de remercier l’ensemble des salariés sur les efforts consentis, à l’aube des festivités du 30ème anniversaire de Disneyland Paris.



29 vues

INOVA CFE-CGC

Votre Fédération Syndicale

© 2019 par  A.O.
Créé avec Wix.com

Fédération INOVA CFE-CGC

Maison de la CFE-CGC

59-63 rue du Rocher

75008 PARIS